Vous êtes ici

2 - Qui détient l'autorité suprême?

Onglets principaux

Soumis par admin5775 le lun, 11/12/2018 - 14:33

Qui a l’autorité suprême ?

Avant de commencer notre examen des doctrines catholiques romaines, il nous faut savoir qui a l’autorité suprême. Nous rencontrons ici la première difficulté. La Bible soutient qu’elle est la seule et l’unique autorité, tandis que le catholicisme enseigne qu’il existe trois autorités suprêmes : « Il est donc clair que la Sainte Tradition, la Sainte Écriture et le Magistère de l’Église, par une très sage disposition de Dieu, sont tellement reliés et solidaires entre eux qu’aucune de ces réalités ne subsiste sans les autres, et que toutes ensemble, chacune à sa façon, sous l’action du seul Esprit Saint, contribuent efficacement au salut des âmes. »

Selon ce passage, les Écritures, la tradition de l’église (enseignements dispensés au cours des âges), et le Magistère (la tâche de donner l’interprétation authentique de la Parole de Dieu) sont toutes équivalentes en importance.  Selon la doctrine catholique, la tradition de l’église et le Magistère sont tout autant Parole de Dieu que le sont les Écritures : « La Sainte Écriture est la parole de Dieu en tant que, sous l’inspiration de l’Esprit divin, elle est consignée par écrit. Quant à la Sainte Tradition, elle porte la parole de Dieu, confiée par le Christ Seigneur et par l’Esprit Saint aux apôtres… » .

La question évidente est : « Qu’arrive-t-il quand ces trois ‘autorités suprêmes’ sont en désaccord entre elles ? Le catéchisme donne la solution : « ‘La charge d’interpréter de façon authentique la Parole de Dieu, écrite ou transmise, a été confiée au seul Magistère vivant de l’Église dont l’autorité s’exerce au nom de Jésus-Christ’, c’est-à-dire aux évêques en communion avec le successeur de Pierre, l’évêque de Rome. » . Notons que lorsque le catéchisme explique que la charge d’interpréter la Parole de Dieu a été confiée à l’Église, il se réfère uniquement à l’église catholique romaine. C’est le cas tout au long du catéchisme : « L’Église » se réfère toujours à l’église catholique romaine.

Le catéchisme répète la même doctrine en utilisant des mots différents : « Car tout ce qui concerne la manière d’interpréter l’Écriture est finalement soumis au jugement de l’Église, qui exerce le ministère et le mandat divinement reçus de garder la parole de Dieu et de l’interpréter ». En définitive, le catéchisme conclut que l’autorité finale n’est pas la Bible, mais l’enseignement actuel de l’église catholique, étant donné qu’elle est la seule qualifiée pour délivrer une interprétation authentique de la Parole de Dieu.

La Bible est-elle d’accord ?

Si la Bible, la tradition et les enseignements de l’église catholique sont tous trois Parole de Dieu, alors la Bible concordera avec ces enseignements. Malheureusement pour le catholicisme, ce n’est pas le cas. En fait, c’est le contraire qui est plutôt la norme. Dieu déclare dans la Bible que Sa Parole écrite a toujours été, et sera toujours parfaite : « Le fondement de ta parole est la vérité, Et toutes les lois de ta justice sont éternelles. » Psaume 119.160 « Les paroles de l'Éternel sont des paroles pures, Un argent éprouvé sur terre au creuset, et sept fois épuré. Toi, Éternel ! Tu les garderas, Tu les préserveras de cette race à jamais. » Psaume 12.6-7 La Bible déclare fermement qu’elle est la seule autorité suprême : [Jésus priant son Père] « Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité. » Jean 17.17 

Dans le livre de l’Apocalypse, Dieu donne un avertissement cinglant à ceux qui modifieraient Sa Parole écrite : « Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre : Si quelqu'un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre ; et si quelqu'un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l'arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre. » Apocalypse 22.18-19

L’apôtre Paul conseille les lecteurs de la Bible sur la manière dont ils doivent réagir face à ceux qui enseignent des doctrines contraires à la Parole écrite de Dieu : « Je vous exhorte, frères, à prendre garde à ceux qui causent des divisions et des scandales, au préjudice de l'enseignement que vous avez reçu. Éloignez-vous d'eux. Car de tels hommes ne servent point Christ notre Seigneur, mais leur propre ventre ; et, par des paroles douces et flatteuses, ils séduisent les coeurs des simples.” Romains 16.17-18

Paul exhorte les vrais croyants à éviter quiconque enseigne des doctrines contraires aux Écritures. Il révèle aussi les conséquences d’une croyance en de tels enseignements faux : « Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu'il soit anathème !” Galates 1.8 Il se répète immédiatement ensuite : “Nous l'avons dit précédemment, et je le répète à cette heure : si quelqu'un vous annonce un autre Évangile que celui que vous avez reçu, qu'il soit anathème !” Galates 1.9

Donc, quand la doctrine catholique contredit la Parole écrite de Dieu, ceux qui se placent dans le camp adverse aux Saintes Écritures sont «anathèmes ». L’auteur des Proverbes délivre le même avertissement sévère à quiconque oserait changer la Parole écrite de Dieu : « Toute parole de Dieu est éprouvée. Il est un bouclier pour ceux qui cherchent en lui un refuge. N'ajoute rien à ses paroles, De peur qu'il ne te reprenne et que tu ne sois trouvé menteur. » Proverbes 30.5-6

La Parole de Dieu est établie pour toujours.

Dieu affirme que Sa Parole a été écrite une fois et établie à jamais :

  • « A toujours, ô Éternel ! Ta parole subsiste dans les cieux.” Psaume 119.89
  • “ Mais la parole du Seigneur demeure éternellement. Et cette parole est celle qui vous a été annoncée par l'Évangile.” 1 Pierre 1.25
  • “ L'herbe sèche, la fleur tombe ; Mais la parole de notre Dieu subsiste éternellement.” Esaïe 40.8
  • « Puisque vous avez été régénérés, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu.” 1 Pierre 1.23

La Parole de Dieu est parfaite.

La Parole de Dieu ne peut pas changer parce qu’elle est parfaite ainsi : “La loi de l'Éternel est parfaite, elle restaure l'âme ; Le témoignage de l'Éternel est véritable...” Psaume 19.7 Le catholicisme prétend qu’il n’est pas possible d’interpréter correctement la Parole écrite en dehors du champ d’action de l’église catholique, mais la Bible n’est pas d’accord : “Sachant tout d'abord vous-mêmes qu'aucune prophétie de l'Écriture ne peut être un objet d'interprétation particulière, car ce n'est pas par une volonté d'homme qu'une prophétie a jamais été apportée, mais c'est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu.”  2 Pierre 1.21.

A quelle autorité Dieu veut-Il que les hommes s’adressent en matière doctrinale ? A un prêtre ou à la Bible ? « Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice » 2 Timothée 3.16 Paul ne fait aucunement allusion au magistère ou à la tradition de l’église ici, car le verset précédent précise : « Dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus-Christ. » 2 Timothée 3.15 L’église catholique n’existait pas à l’époque où Paul a écrit ces mots ; il ne se référait donc pas aux enseignements du catholicisme.

Dieu a-t-il abandonné son autorité ?

Ces versets, comme des centaines d’autres, l’indiquent : Dieu n’a jamais donné à quiconque la possibilité d’ajouter ou de retrancher quoi que ce soit, ou bien encore d’altérer Sa Parole. Elle est parfaite et complète de la manière dont Il l’a écrite. Une des premières questions à laquelle vous devez répondre pour vous-même est : « Dieu a-t-Il violé toutes ces affirmations en donnant au pape et à l’église catholique le droit de changer Sa Parole, bien qu’Il ait dit qu’Il ne le ferait jamais ? »

Les pharisiens.

Quand Jésus vécut sur terre, Il réprimanda publiquement les pharisiens, les leaders religieux de l’époque : « C'est en vain qu'ils m'honorent, en donnant des préceptes qui sont des commandements d'hommes. Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes. » Marc 7.7-8 Jésus était excédé car les pharisiens avaient élevé leur tradition au-dessus de la Parole de Dieu. Il savait que la Parole de Dieu mène à la vie éternelle, tandis que les traditions humaines mènent les peuples à la damnation éternelle.

Bien que les leaders religieux obéissaient à toutes les règles de leur religion, regardez comment Jésus les a considérés : “Serpents, race de vipères ! Comment échapperez-vous au châtiment de la géhenne ?” Matthieu 23.33 Quand les pharisiens demandèrent à Jésus pourquoi Ses disciples transgressaient les traditions des anciens, Jésus leur répondit par une des questions dont Il avait le secret : « Il leur répondit : Et vous, pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu au profit de votre tradition ?” Matthieu 15.3 Jésus a toujours élevé les Écritures au-dessus des traditions : “Jésus leur répondit : Vous êtes dans l'erreur, parce que vous ne comprenez ni les Écritures, ni la puissance de Dieu.” Matthieu 22.29

La Parole immuable de Dieu a toujours été l’autorité suprême … jamais les traditions humaines : « Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s'appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ. » Colossiens 2.8

Les chrétiens du Nouveau Testament savaient quelle était l’autorité suprême : « Ces Juifs avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique; ils reçurent la parole avec beaucoup d'empressement, et ils examinaient chaque jour les Écritures, pour voir si ce qu'on leur disait était exact. » Actes 17.11 Pour savoir si ce qu’ils avaient entendu était exact, ces gens consultaient l’autorité suprême, la Parole écrite.

A propos de Sa Parole, Jésus a déclaré : « Jésus lui répondit : Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui. Celui qui ne m'aime pas ne garde point mes paroles. … » Jean 14.23-24 Considérez ces mots de l’apôtre Paul : « C'est pourquoi nous rendons continuellement grâces à Dieu de ce qu'en recevant la parole de Dieu, que nous vous avons fait entendre, vous l'avez reçue, non comme la parole des hommes, mais, ainsi qu'elle l'est véritablement, comme la parole de Dieu, qui agit en vous qui croyez. » 1 Thessaloniciens 2.13

Quand Paul prêcha la Parole de Dieu à ces personnes, ce n’était pas la doctrine catholique … qui n’existait pas encore.

Conclusion.

Dieu ne change pas (Malachie 3.6) parce qu’Il est Parfait. Son fils, Jésus, ne change pas (Hébreux 13.8) parce qu’Il est parfait.

Pourquoi voudriez-vous voir la Parole parfaite de Dieu changer ? Alors que vous lisez la suite de cette étude, vous aurez à décider ce qui est l’autorité suprême : la Parole écrite de Dieu, ou bien les enseignements et les traditions de l’église catholique. Cette décision prendra tout son sens au fur et à mesure où vous découvrirez que la Parole de Dieu et les enseignements catholiques sont diamétralement opposés sur chaque doctrine que nous examinerons.

Siègerez-vous du côté de la Parole de Dieu ou de celui des traditions humaines ? « Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. » Matthieu 24.35

 

Note de l’auteur : étant donné que les Écritures affirment clairement qu’Elles seules constituent la Parole de Dieu, dans les chapitres suivant de cet ouvrage, toute référence à la Parole de Dieu se référera à la Bible seulement, et pas à la tradition de l’église catholique ou au magistère. « … Que Dieu, au contraire, soit reconnu pour vrai, et tout homme pour menteur, … » Romains 3.4