Vous êtes ici

d) Qui est Jésus.

Onglets principaux

Soumis par admin5775 le jeu, 09/16/2021 - 17:33

  Qui est ce personnage qui a fait plus que quiconque pour transformer l’histoire ?

 Qui est-Il, celui qui exige que l’on soit en relation personnelle avec Lui ? Qui est-Il, celui qui nous     appelle à Le suivre et à Lui donner tout ce que nous possédons ?
 Il n’a vécu que 33 ans. Le plus long voyage qu’Il ait entrepris n’a pas dépassé 150 km. Certains disent que c’était un fou, d’autres que c’était un agitateur, d’autres encore disent qu’Il représentait les forces conservatrices et défendait l’ordre établi, qu’Il était possédé.
 Mais pour d’autres, il est le Fils du Dieu vivant.

Que savons-nous de Jésus ?

C’est dans l’Évangile selon Marc que nous trouvons vraisemblablement le récit le plus ancien de la vie de Jésus. Dès la première ligne, Marc annonce qu’il le tient pour Fils de Dieu, mais l’Évangile précise également que Jésus s’identifia à la race humaine en devenant Lui-même un homme. Il l’appelle « Fils de l’homme ». Nous savons que Jésus a pu éprouver la faim, la soif, la fatigue, tout comme l’un de nous. Il a été incompris, méprisé, persécuté. Il a connu aussi les joies de l’amitié. Il a connu tous les sentiments que nous éprouvons. Il a pleuré sur la tombe de l’un de ses amis. Il a dû lutter contre la tentation et souffrir de déception.
Il a été un être humain exactement comme vous et moi. Jésus a manifesté une grande compassion pour les hommes. Il a rendu la vue aux aveugles et l’ouïe aux sourds. Il a donné à manger aux pauvres. Il a touché les lépreux et fut ému de compassion devant la souffrance humaine.

Il fut le plus grand de tous les hommes qui aient jamais vécu et pourtant Il a été plus qu’un homme. Il a affirmé qu’Il était le Fils unique du Dieu vivant. Il a affirmé avoir existé avant le commencement du temps :

« Avant qu’Abraham fut, moi, je suis. »

Par ces mots, Jésus se sépare radicalement de tous les autres hommes de quelque époque que ce soit. Il a été Dieu fait homme, né d’une vierge. Marie fut en effet la femme la plus bénie de toutes celles qui ont jamais donné naissance à un enfant. La Bible dit :

« La Parole fut faite chair et a demeuré parmi nous. » 

Jésus n’a jamais eu de péché à confesser. A ceux qui le connaissent le mieux, à ses amis intimes, Il a demandé :

« M’avez-vous jamais vu commettre une faute ? » 

Nul ne lui répondit. Selon la Bible, nous sommes tous pécheurs et cet état nous sépare de Dieu. Adam et Eve se sont révoltés contre Dieu et ont transmis cette révolte, comme un poison, à l’ensemble de la race humaine. Nous en sommes tous affectés, un seul ne l’a pas été : Jésus.

Il avait aussi tout pouvoir sur la nature. Lorsqu’une tempête s’éleva sur le lac de Galilée, alors  qu’Il se trouvait dans une barque qui allait chavirer, Il se leva et dit à la mer avec autorité :

« Silence, apaise-toi. » 

Le tonnerre cessa, le vent s’apaisa et l’eau redevint calme. Jésus eut aussi tout pouvoir sur la maladie et sur les démons. Il avait autorité sur tout ce qu’Il touchait. Mais il y a plus que tout cela. Jésus n’est pas mort de manière ordinaire. Il a choisi de mourir conformément à la volonté de Dieu. Il fut le seul homme qui soit né pour mourir. Sa vie n’avait pas seulement pour but d’enseigner et de guérir, mais aussi de mourir de façon particulière.

Quand Il est mort sur la Croix, Il a pris sur Lui vos péchés et les miens. Jésus est mort sur cette Croix parce qu’Il nous aimait. Depuis la Croix, Dieu a dit aux hommes : « je vous aime, je vous aime, je vous aime. » Lorsque vous regardez la Croix, rappelez-vous ceci : Dieu aime les hommes. Il veut qu’aucun homme ne périsse et que tous parviennent à la repentance. Tel fut le Fils du Dieu Tout-Puissant. D’une chiquenaude, il aurait pu détruire l’humanité, mais Il nous a tant aimés qu’Il a accepté de souffrir et de mourir pour nous. Il a pris notre place, notre jugement et notre enfer. Et aujourd’hui, il demande qu’on le suive et qu’on le serve.

Cependant, Il n’est pas resté sur la Croix. Nous accordons tant d’importance à la Croix que nous oublions parfois que Jésus n’y est pas resté attaché. Il a été enseveli et le troisième jour, Il est ressuscité. Il vit aujourd’hui. Il veut entrer dans votre cœur, dans votre foyer, dans votre travail. Est-ce qu’Il vit dans votre vie, dans votre foyer ? Il est prêt à donner un sens et un but à votre vie, à pardonner tous vos péchés et à vous faire une place dans le ciel.

Il y a quelque temps, une femme vint me rendre visite et me dit : « Il y a huit ans, j’allais me suicider. J’ai pris une Bible, je me suis mise à la lire et j’ai lu l’Évangile selon Jean. Ma vie en a été transformée au point qu’aujourd’hui je suis vraiment parfaitement heureuse ». Le Christ accorde sa présence et sa puissance à des hommes et à des femmes, tout comme Il le faisait il y a plus de 2000 ans. Il peut le faire pour vous aussi. Il peut dès maintenant transformer votre vie.

L’apôtre Paul a demandé un jour :

«Qui es-tu Seigneur ? »

C’est une question à laquelle chacun de nous doit répondre, et Jésus a prétendu être le Fils de Dieu. S’Il l’a fait tout en sachant qu’Il ne l’était pas, alors Il est le plus grand menteur de la terre. S’il pensait être Dieu sans se rendre compte de ce que c’est, alors c’était un malade mental. Mais s’Il a été vraiment celui qu’Il a prétendu être, alors Il est à juste titre le Seigneur de notre vie. Il a été méprisé, et rejeté par les hommes. Mais la Bible déclare qu’un jour viendra où Jésus vaincra toutes les autorités et toutes les puissances, et que tout genou fléchira devant Lui et toute langue confessera que Jésus le Christ est Seigneur et Rois des Rois. Qu’est-ce qui nous empêche de reconnaître le Christ ? S’Il est vraiment ce qu’Il prétend être, chacun doit se poser la question. On peut se moquer de Jésus, le rejeter ou rester indifférent. On peut aussi le reconnaître comme son Seigneur. Jésus a dit :

« Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi ». 

Il est à la porte de votre cœur. Il frappe, Il veut entrer mais Il n’ouvrira pas la porte lui-même. Il faut que vous l’invitiez à entrer chez vous. Jésus est à la porte, ouvrez-Lui maintenant.

Par le Pasteur Billy Graham